Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Verification: ceadf927d1811e27

  • Pouvons nous poursuivre l'entretien en anglais ?

    Pin it!
    medium_formation-sur-mesure.jpgUn critère important dans la décision de recrutement.
    Aujourd’hui, de nombreuses entreprises attendent de leurs salariés un bon niveau en anglais et éventuellement dans une autre langue. Cette exigence est désormais incontournable pour de nombreux cadres et jeunes diplômés, en particulier dans les sociétés importantes et/ou internationales.

    Quel est votre niveau réel en langue ?
    Rares sont les personnes capables de déterminer objectivement leur niveau linguistique, c’est pourquoi les tests de niveau de langue sont une excellente solution à cette question.
    Pour la langue anglaise, le test le plus reconnu actuellement par les recruteurs est le TOEIC : Test of English for International Communication. N’hésitez pas à le passer, cela vous permettra de faire le point sur votre niveau réel. Le test est pratiqué dans de nombreux centres d’examen en France pour un coût raisonnable (autour de 60€ pour les étudiants et les demandeurs d’emploi). Il s’agit d’un QCM (Questionnaire à Choix Multiple) d’une durée approximative de deux heures. Votre niveau est traduit sous la forme d’une note entre 10 et 990 points :

    960 – 990 Maîtrise professionnelle internationale supérieure
    905 - 955 Maîtrise professionnelle internationale
    785 - 900 Opérationnel supérieur
    605 - 780 Opérationnel de base
    405 – 600 Intermédiaire
    255 - 400 Elémentaire
    10 – 250 Faux débutant

    Qu’avez-vous écrit sur votre CV ?
    Si avez passé le TOEIC et que vous avez obtenu une bonne note, notez-le dans votre CV :
    rien de tel pour prouver votre niveau d’anglais. En général, on utilise les expressions suivantes pour indiquer sa maîtrise d’une langue. Au traditionnel « Lu / parlé / écrit », préférez plutôt la terminologie suivante :
    • Notions
    • Scolaire
    • Professionnel
    • Courant (excellente maîtrise)
    • Bilingue (un autochtone parviendra difficilement à vous identifier en tant qu’étranger)

    « Quel est votre niveau en langue ? »
    Si vous êtes bilingue, dites-le : « Je parle couramment italien, j’ai séjourné à plusieurs reprises / vécu durant x années à Rome, j’ai obtenu 880 points au TOEIC, etc. » Si vous ne maîtrisez pas parfaitement la langue, positivez : « Lors d’un récent séjour à Berlin, j’ai eu l’occasion de me rendre compte que mon niveau d’allemand n’était pas satisfaisant et j’ai décidé de prendre des cours. Depuis mon retour, je consulte d’ailleurs tous les jours la presse allemande sur Internet pour progresser… »

    Avez-vous une culture internationale ?
    L’attente des entreprises dépasse la simple connaissance de la langue. Désormais, les entreprises recherchent de plus en plus des personnes ayant une culture internationale. Alors n’hésitez pas à évoquer vos voyages, séjours, expériences professionnelles dans un pays, votre connaissance de son actualité, de sa culture, etc.

    Avez-vous fait des séjours à l’étranger ?
    Si vous êtes parti à l’étranger, enrichissez votre propos en précisant dans quelles conditions : seul, en famille, dans le cadre de votre formation, etc. Si vous n’en avez pas eu l’opportunité, expliquez pourquoi. N’hésitez pas à parler du (des) pays où vous souhaiteriez vous rendre et à en souligner votre connaissance. Ex. : « Je n’ai pas l’opportunité de me rendre souvent à l’étranger, car j’ai travaillé chaque été pour financer mes études. Actuellement, je projette de me rendre aux Etats Unis lors de mes prochaines vacances. C’est un pays sur lequel j’ai beaucoup lu et que j’aimerais découvrir, à commencer par New York».

    Pouvons-nous poursuivre l’entretien en anglais ?
    Si le poste exige une parfaite maîtrise de la langue, il y a de fortes chances que le recruteur vous propose de poursuivre l’entretien en anglais. Dans ce cas, inutile de bluffer !
    C’est une approche très classique, notamment dans le cadre de recrutements pour des sociétés implantées à l’étranger ou pour des postes orientés vers l’international.
    Si votre niveau n’est pas celui que vous indiquez sur votre CV, cela aura un effet dévastateur.
    Dans tous les cas, répondez dans la langue, même si votre niveau d’expression est très moyen, cela vaut mieux que de refuser de parler.