Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Verification: ceadf927d1811e27

  • Musclez votre premier CV.

    Pin it!

    Un CV, selon votre expérience et vos compétences, se divise en quatre, cinq ou six parties : état civil, formation, expériences, langues, informatique, centres d’intérêt. Pour un premier emploi, l’important est de prouver que vous avez déjà une connaissance du terrain et que vous savez vous adapter.

    emploi jeune Car un recruteur vous jugera moins sur ce que vous savez faire que sur vos capacités d’adaptation au monde de l’entreprise. Les jeunes diplômés sont de plus en plus recrutés sur leur caractère, leur esprit d’initiative et leur aptitude à s’intégrer à une équipe. Mettez en avant qualités personnelles, enthousiasme et motivation. Quelles que soient les compétences, les chefs d’entreprise, surtout des P.M.E., préfèrent être séduits avant d’être convaincus.

    Comment présenter votre CV ?
    Jeune diplômé, vous disposez d'un atout important, votre formation. Mais attention : les juniors ont la mauvaise habitude de détailler, année par année, tout leur cursus. C’est non seulement inutile mais fastidieux pour le recruteur. Mettez en valeur votre dernier diplôme en date, ou le plus significatif. Si vous êtes polyvalent ou que vous possédez une double compétence, mentionnez vos deux diplômes. N’oubliez pas de décrire les travaux et mémoires réalisés dans le cadre de vos études.

    Misez sur le contenu.
    Même chose pour vos expériences : mettez en avant les plus récentes. En revanche, n’en négligez aucune qui vous a permis d’être en contact avec le monde du travail. Expliquez vos stages de la même manière qu’un salarié ses postes : précisez le nom de l’entreprise, son secteur d’activité, la durée de votre mission, ainsi que votre fonction et le détail du travail effectué. Situez les enjeux : par exemple, pour un stage de gestion des stocks, précisez les volumes, les clients, les compétences requises, sans oublier les résultats obtenus, chiffres à l’appui. Plus le recruteur cernera votre cadre de travail et son environnement, plus vos compétences s’imposeront à ses yeux.
    Signalez aussi les jobs d’été ou les petits boulots qui vous ont permis de financer vos études : un poste de manager d’équipes en restauration rapide ou de vendeur dans la grande distribution atteste de qualités commerciales et de la capacité à prendre en charge un effectif plus ou moins important.

    ZOOM.

    Ne négligez pas les petits plus.
    La pratique courante d’une ou de plusieurs langues étrangères, des connaissances particulières en informatique ou une expérience significative à l’étranger sont autant d’atouts à mettre en évidence. Tous les éléments susceptibles de vous démarquer méritent d’être mentionnés.
    De même, la rubrique des activités extra professionnelles reste trop souvent négligée des candidats. Les recruteurs y portent pourtant un regard attentif : elle dévoile des traits de personnalité qui n’apparaissent pas dans les rubriques précédentes. Précisez le poste ou la fonction occupée dans un cadre associatif ou sportif, les réalisations. Ces éléments permettent d’établir un profil, d’évaluer des capacités, de compléter vos compétences.